Prochainement

(dans l’ordre temporel)

Destination Australie

Pour la deuxième fois, au cours de ce mois de janvier, Martin Gester et Aline Zylberajch sont les invités du Peninsula Summer Music Festival / Victoria pour se produire à la fois comme partenaires de musique de chambre et comme chef invité (Martin Gester) avec le tout nouvel Orchestre Baroque de Melbourne Genesis Baroque,  et pour enseigner au cours de masterclasses autour du répertoire baroque français (Lully, Rameau, Montéclair, Clérambault, Leclair).

Van-Diemans-Band-1-1500x430

Suit une production avec l’ensemble baroque de Tasmanie « Van Diemens Band » et la mezzo-soprano Lotte Betts-Dean

 


Amours fidèles, amours badins, amours tragiques : airs et romances à la fin du XVIIIème siècle (Mehul, Haydn, Mozart, Grétry…)
Jeudi 15 février 2018, 20h – Palais Rohan, Salle du Synode à Strasbourg (dans le cadre du festival Strasbourg mon amour)
Coline Dutilleul, mezzo-soprano, Aline Zylberajch, pianoforte

Un programme autour d’un compositeur, Etienne-Nicolas Méhul (1763 -1817 ) qui fut, dans un contexte historique particulièrement tourmenté, à l’origine d’un nouvel essor de l’art lyrique. Son œuvre se situe à la croisée de nombreux chemins : élève de l’alsacien Edelmann, il eut Joseph Haydn pour modèle, et son art, loué par tous les grands compositeurs de son temps, fut également revendiqué par les auteurs romantiques. Autour de lui, des compositeurs qui firent la renommée de l’opéra parisien, et les délices des soirées intimes : à l’opéra les grandes passions, au salon les romances qui font soupirer les dames sur le sort des héros.

On entendra, au détour d’un opéra bouffe (une plaisanterie composée aux dépens de Napoléon), l’air facétieux d’une prétendue volage, Mozart nous charmera avec une malicieuse allégorie des flèches du Dieu Amour, et l’on terminera par une œuvre que Joseph Haydn lui-même considérait comme l’une de ses meilleures compositions : la cantate Ariane à Naxos. Cet opéra miniature livre en quelques scènes ciselées et intenses une peinture admirable de la passion amoureuse dans tous ses états.

Tarifs :

  • 15 € / 6 € (détenteurs de la Carte culture, moins de 25 ans et demandeurs d’emploi)
  • Gratuit pour les moins de 12 ans

Billetterie :

Contact (informations, programme complet, réservations) : 06 08 31 02 92 ou administration@leparlementdemusique.com


Musiques au Musée

Durant une période de fermeture du Musée des Beaux Arts, les séances seront transférées dans des lieux tiers. Ce sera l’occasion de retourner, le 25 mars, à la Chapelle Sainte Madeleine, de l’autre côté du quai, où se trouve l’orgue de choeur de Jean André Silbermann récemment restauré par Quentin Blumenrœder.

En compagnie d’Etienne Martin, Conservateur.
D’autres précisions viendront ultérieurement.


Génération Baroque, session 2018 présente

Reinhard Keiser : Diane ou la Vengeance de Cupidon« Diane ou La vengeance de Cupidon « , opéra de Reinhard Keiser, a été créé à Hambourg en 1712, puis remanié en 1724. Dans cet ouvrage, d’un genre plutôt léger et pastoral, qui narre les aventures et les tribulations des dieux et des déesses – auxquelles aiment à s’identifier les spectateurs d’aujourd’hui comme ils firent la joie de ceux d’autrefois.

Ouvrage joyeux et malicieux, composé en 2 langues (italien et allemand) sur un livret original vénitien, il est librement inspiré des Métamorphoses d’Ovide, cette source inépuisable des aventures et tribulations des dieux et des déesses propres à plaire à un public qui aime à s’identifier à ces modèles. Le metteur en scène s’efforcera d’en restituer la vivacité et la joie débordante en le replaçant dans le contexte de la Commedia dell’Arte, cet antidote au sérieux des « opere serie » de l’époque ».

Diane sera ainsi, pour Génération Baroque, après L’Italiana in Londra de Cimarosa, l’occasion de représenter à sa manière, fraîche et désinvolte, un nouvel épisode des imbroglios amoureux baroques.

Après une première période en résidence du 2 au 9 mai à Amilly, en effectif léger et dans une belle résidence au milieu d’un parc traversé par une rivière et où se promènent les paons, une deuxième phase se déroulera en novembre à Sarrebourg/Le Couvent et verra l’adjonction de moyens supplémentaires : orchestre, lumières… et finira par une série de représentations à Strasbourg, Neuwiller, en Allemagne… (en évolution).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Génération Baroque 2015 : L’Italiana in Londra de Cimarosa