Le Parlement de Musique

La Sainte Cécile (22 novembre), cette autre fête de la Musique

La légende raconte que Cécile, noble patricienne de la Rome du Ve siècle, morte martyre de sa foi, jouait de la harpe si bien qu’un ange descendu du Ciel venait l’écouter… On en fit la patronne de la Musique et des musiciens.

Très ancienne, « la Sainte Cécile » a été la première Fête de la Musique et a suscité des chefs d’oeuvres : Purcell, Charpentier, Scarlatti, Haendel, Corrette, Liszt, Gounod, Chausson notamment ont répondu à l’appel de la fête pour célébrer la Sainte et à travers elle la Musique dont elle est l’emblème.

Le Parlement de Musique et son Atelier lyrique Génération Baroque ont voulu restaurer l’antique tradition du « boeuf de la Sainte Cécile » – dénomination moderne d’un événement suscité par les musiciens : réunion exceptionnelle et festive autour d’oeuvres composées pour l’occasion et célébrant la Musique.
Ils ont choisi de recréer des oeuvres emblématiques dans un contexte et d’une manière peu ordinaire. Venus d’horizons divers, professionnels expérimentés ou jeunes talents, familiers ou nouveaux venus, ont donné l’Ode for Cecilia’s Day de Haendel et le Te Deum de Charpentier accompagné, pour l’occasion, de la danse, à laquelle l’oeuvre fait largement référence.

Par l’effet de la pandémie, la date, celle du 22 novembre, en a été reportée de 6 mois, au solstice de juin, mais nous revoilà arrivés à la Sainte Cécile de l’année qui suit. Publier des moments de l’événement de juin, c’est retrouver un peu du charme des deux fêtes : celle, en novembre, qui ne vit pas s’allumer les lampions et celle qui fut célébrée dans une autre saison.

Les voici évoquées en vidéo, réunies un court temps avant l’explosion de Noël et des fêtes de fin d’année, heureux pendant à l’autre Fête de la Musique, plus moderne, mais plus extérieure, plus bruyante.
A vous, auditeurs, belle Fête de Sainte Cécile, Fête de la Musique et des musiciens !